Archive for the we love art Category

Borderline Community

Posted in border community, james holden, nathan fake, petter, ricardo tobar, shit robot, we love art on July 8, 2008 by freeyourmind

Ça continue ! Le week-end dernier était vraiment chargé en évènements exceptionnels ! La preuve, We Love Art organisait samedi une soirée en l’honneur du label Border Community ! Alors pour ne pas en perdre une e-miette, j’ai dépêché un autre e-nvoyé spécial sur les lieux… Welcome Julien

Que s’est-il passé samedi soir dernier au fond du bois de Vincennes ? Je ne pourrais pas le dire exactement, malgré ma présence sur les lieux. Les souvenirs sont flous et reviennent progressivement alors que j’essaye de retracer le cours de la soirée. Oh je sais ce que vous vous dites, mais je vous assure que je me suis bien gardé d’abuser de toutes substances alcooliques ou psychotropes, première mission pour Free Your Mind oblige…

Commençons par le début. Phantomas vous en avait parlé il y a quelques jours, la toujours généreuse équipe de We Love Art a décidé de nous offrir une soirée en compagnie de la fine fleur du label Border Community et notamment ses deux jeunes héros Nathan Fake et James Holden. C’est déjà très bien, c’est encore mieux quand on sait que ça se passe dans un endroit insolite voire carrément bucolique : le bois de Vincennes. Idée tout à fait appropriée puisque les artistes du label cultivent tous un penchant pour les ambiances champêtres qui s’accordent bien avec leur style psychédélique et ambient, bien différent des couleurs très urbaines de l’electro germanique. Attention, on n’est pas en mode « teuf » non plus : tout se passe dans un grand bâtiment planté dans la forêt qui fait furieusement penser à une banale salle des fêtes, mais je dois avouer qu’en arrivant sur le site, je me sens tout d’un coup très loin de Paris…

A l’intérieur, Petter est déjà au travail. Mais c’est surtout Ricardo Tobar qui réussit à attirer les gens dans la salle avec un set puissant (un peu gâché par trop d’effets glitch assez gratuits), alors que ceux-ci étaient jusqu’alors plus occupés à siroter leur vodka sous les arbres. Je suis le mouvement et me prend une première déflagration sonore. Ce n’est que le début.

Nathan Fake prend le relais. Je le connaissais surtout par son excellent album Drowning in a Sea of Love, excellent mais pas vraiment calibré pour le dancefloor. J’étais donc curieux de voir comment notre ami allait s’en sortir avec son live dans ce contexte bien différent. Et c’est à partir de ce moment que je perds le fil. Les visages de mes voisins que j’entraperçois dans de rares moments de lucidité me font penser que je ne suis pas le seul à voyager à cet instant précis. Le set est très techno, les beats sont parfois violents mais le petit génie n’oublie jamais de distiller ce qui fait sa marque de fabrique, ces fameuses nappes qui appellent à la méditation. Une musique à la fois physique et spirituelle qui enveloppe son auditeur et le fait partir loin, très loin. Vous avez dit transe ?

La suite, c’est le mix de James Holden, un des grands maîtres de la discipline. Alors que je reprends mes esprits à l’extérieur après le choc Nathan Fake, j’entends s’élever l’excellent titre Chasm d’un artiste méconnu du label DFA, Shit Robot (oui, on peut faire une carrière avec un nom aussi ridicule) et je me précipite dans la salle. Seul problème, mais de taille : le volume sonore, déjà très élevé, est encore monté d’un cran, à un niveau que je n’hésiterais pas à qualifier d’indécent. Holden en rajoute en semblant nous envoyer tout ce qu’il a de plus violent sous la main. Résultat : un public martyrisé, hagard. Beaucoup semble y prendre du plaisir, moi, pas vraiment. Peut être pas assez perché et/ou masochiste. Les gens ont l’air littéralement « soulé » par le son. Un peu facile et pas très subtil, surtout après le tour de force de Nathan Fake, capable lui d’allier force et finesse.

Mais tout ça je me le dirai bien plus tard. Pour l’instant, je me dirige vers la sortie, sonné. Alors que le soleil émerge bientôt au-dessus des arbres, je retourne à la civilisation avec l’impression d’avoir assister à une sauvage fête païenne pendant laquelle je me suis abandonné en compagnie de quelques centaines de mes congénères…

Advertisements

We Love Border Community

Posted in border community, james holden, nathan fake, we love art on July 2, 2008 by freeyourmind

Je suis dans un train… Direction la Normandie pour un petit week-end loin de Paris. On est à l’été 2005. Il fait chaud, je voyage solo et le trajet est long, donc je me carre le dernier podcast de Gilles Peterson dans les oreilles (j’écoutais encore Worldwide à l’époque, un peu moins maintenant…).

Au détour d’une perle soul dont seul le grand Gilles a le secret, j’entends une sorte de crépitement musical, suivi par un beat martial et une mélodie un rien lancinante : je suis en train de vivre ma première expérience Nathan Fake

Pourtant avare sur les nouveautés techno, Gilles Peterson vient de programmer dans le mythique show de la BBC 1 le titre Dinamo du jeune anglais. Et je chavire sur un morceau que j’ai du écouter une centaine de fois et qui demeure encore aujourd’hui comme un de mes morceaux préférés (ex-aecquo avec The Sky Was Pink).

Nathan Fake, pour ceux qui ne le connaisse pas, est ce jeune prodige anglais de 23 ans, qui ne se revendique pas DJ (fait rare à notre époque), et qui après avoir branlé un temps sur certains labels allemands (Traum, etc) signe en 2004 ce petit chef d’oeuvre The Sky Was Pink sur le label UK Border Community. Une fois remixé par James Holden, ce titre fera danser la planète techno underground.

Et bien j’ai le plaisir de t’annoncer Damien (oui, je m’adresse à tous les Damien qui lisent ce blog !!) que We Love organise une soirée dédiée à Border Community samedi 5 juillet avec Nathan Fake ET James Holden !! Avis aux amateurs !!! Après le concert des Suprême NTM qui se déroule à Solidays, je file écouter mes britons favoris !!

Nathan Fake – Dinamo

Nathan Fake – The sky was pink (James holden remix)

Daft Punk’s Pyramid vs Etienne de Crecy’s Cube

Posted in cite de la musique, etienne de crecy, fujiya miyagi, metronomy, oizo, paris, villette, we love art on March 24, 2008 by freeyourmind

Photo: Alexis Arragon

Chaque week-end, c’est la même chose: l’offre pléthorique de concerts, soirées et autres évènements clubbing ne fait que te plonger davantage dans des abimes de doutes et de questionnements : comment ne pas passer à côté de l’immanquable? Comment être présent au bon moment au bon endroit? Plus on avance dans le temps, plus l’offre se multiplie et toi le noctambule, tu n’en es que plus confus…

Et là je dis STOP! Dans cette jungle, certains noms associés à qualité d’organisation et bon goût sont là pour te guider : l’agence évènementielle We Love fait partie de ceux-là!

Responsable de la somptueuse soirée We Love Supermayer à l’espace Pierre Cardin, l’agence organisait samedi dernier un nouvel évènement d’exception avec la Cité de la Musique: We Love in Cité

Sur le papier, ça donne envie:
Deux dance floors dans un lieu prestigieux pour découvrir et/ou redécouvrir jeunes pousses en devenir et artistes concerts de la Cité de la musique et sur le dance floor hautement architectural de la rue musicale…

La réalité est peu plus nuancée…
En arrivant, l’aspect massif de la Cité de la Musique impressionne d’emblé. C’est à mon avis un lieu beaucoup trop institutionnel pour organiser des soirées… pas de petit recoin, peu d’intimité, jamais la Cité n’a donné l’impression d’être blindée, et c’est dommage.

Ensuite c’est vrai qu’il est difficile de sonoriser un lieu si haut de plafond (au moins 10m de hauteur sous plafond!). Ainsi, malgré les efforts des organisateurs, il y a beaucoup de réverb. Notamment dans ce qui s’appelle la rue musicale

Après les points négatifs, un peu de positif.
La programmation est ambitieuse et mélange habilement valeurs sures et découvertes. On a droit à de l’electro pure et dure (Mr Oizo, Etienne de Crecy…) mais aussi à du rock (Fujiya & Miyagi, Metronomy…).

La logistique de la soirée est irréprochable: sécurité, toilettes, vestiaire, espace fumeurs, pas de queue à l’entrée… tout est parfait.

Enfin, et je ne pense pas que ce soit uniquement moi car tout le monde était unanime après son set: much RESPECT to Etienne de Crecy ! Ce rescapé de la French Touch n’a rien perdu de son talent en 10 ans d’activité! Il a réussi à faire danser toute la Cité de la Musique à 3 heures du mat’ et à blinder l’auditorium transformé pour la peine en dancefloor géant! L’installation audiovisuelle a également bluffé tout le monde. Jamais vu quelque chose comme ça auparavant…

Etienne de Crecy v1 @ We Love in Cité – 22/03
envoyé par freeyourmind

Bref, la seule performance d’Etienne de Crecy méritait le déplacement! Je retourne de ce pas lancer un de ses maxis!! I Love you Etienne!!!

Kick ass party in Paris this week

Posted in aquaboulevard, electro, françois k, paris, samedi 8 décembre, techno, unabombers, we love art on December 4, 2007 by freeyourmind

Comme à leur habitude, les organisateurs des soirées We Love ont opté pour un lieu (presque) inédit pour leur prochaine sauterie du 8 décembre : le Parc Aquatique de l’Aquaboulevard !

Le line-up est moins impressionnant que lors des dernières soirées (Ricardo Villalobos, Kompakt…) mais pour une des rares fois où l’on nous sort des clubs habituels de la capitale (en nous proposant de prendre nos maillots de bain !), moi je dis YES!

Un incontournable de la semaine… A samedi!

Programme
.

Flashback: We Love Modeselektor @ Dock Eiffel

Posted in berlin, electro, modeselektor, otto von schirach, puppetmastaz, ttc, we love art on November 27, 2007 by freeyourmind

Quelle p****n de soirée aussi…

WE LOVE MODESELEKTOR
envoyé par extermitent

Lire le post de la soirée

Just a quickie : Tsugi, Yelle and Modeselektor

Posted in don't walk alone, michael youn, modeselektor, we love art, yelle with tags on November 6, 2007 by freeyourmind

1- Je te rappelle (si tu l’avais oublié) que sort demain mercredi 7/11 le numéro 2 du tout nouveau magazine electro TSUGI ! La quête du numéro 1 ne fut pas aisée alors qu’est-ce que tu attends pour le réserver au magasin de presse de ton quartier?!!

2- Je poste toujours aussi régulièrement sur Don’t Walk Alone, cette semaine je parle d’un featuring de Yelle avec…. Michaël Youn!!

3 – WE LOVE MODESELEKTOR c‘est ce samedi 10/11 et tout le monde ne parle que de cette teuf qui se déroulera au DOCK EIFFEL (St Denis). Plus d’infos ici

Siriusmo hacks your brain and then you die

Posted in booty, electro, grime, modeselektor, otto von schirach, paris, puppetmastaz, siriusmo, soirée, techno, ttc, we love art with tags on November 2, 2007 by freeyourmind

Siriusmo de son vrai nom, Friedrich Moritz, est un bosseur… Avec pas moins de 8 maxis et presque 20 remix à son actif en seulement 7 ans d’activité (disco complète), le bonhomme ne chôme pas ! Et Ô joie, Il est à la minimal ce que le vaccin est au virus : son pire ennemi !

En plus d’être bosseur, il est discret! La première fois que j’ai entendu ces breakbeats torturés et son grim-e-lectro, c’était sur l’album mixé de Modeselektor Boogy Bytes vol.3 sorti cette année! Pas avant! Sur ce LP dévastateur (que je te recommande vivement), le titre Wow s’insère parfaitement dans le mix… tel un spam dans ta messagerie alors que ta version crackée de Norton n’a rien pu faire pour l’en empêcher… Au final, et une fois la lecture de l’album terminé, c’est CE titre que tu retiens! Et si fébrilement, tu lances Mininova ou Pirate Bay avec l’espoir de le trouver, tu peux toujours courir! Tiens, je te fais un cadeau…

Siriusmo – Wow

Je t’avais prévenu, Siriusmo décape tout! Si tu veux/dois faire deux achats, ce sont ces 2 maxis W.O.W. et MiniRock que tu trouveras ici

Et pour le voir en live, RDV samedi 10 novembre à Paris pour la soirée WE LOVE MODESELEKTOR au DOCK EIFFEL

Line-up (de fou)

Modeselektor
PuppetMastaz
Otto Von Schirach
TTC
Siriusmo

ERRORSMITH (Smith N Hack / Berlin) Live
Sick Girls (Berlin) DJ
Rustie & Jackmaster (UK) DJ
Sleeparchive feat. DJ Pete (Berlin) Live

Hé, kestufous, t’es encore ici?! Va acheter ta place!