Archive for the rex Category

Tonight’s the night: Rex 20 years Closing Party w/ L Garnier

Posted in chloé, dapayk and padberg, ellen allien, JENNIFER CARDINI, laurent garnier, rex, rex club on May 31, 2008 by freeyourmind

Le Rex Club. Laurent Garnier. 2 légendes. Un seul et unique épisode : ce soir.

Le Rex Club est selon moi (et beaucoup beaucoup d’autres), le meilleur (seul ?) club à Paris (en France ?). Au même titre qu’un Monument Historique, le Rex devrait être classé afin d’être protégé, du fait de son histoire: 20 ans de gloire, 20 ans de galère, 20 ans des plus grands DJs. A l’occasion de son anniversaire, l’équipe du Rex a convié un plateau de rêve… qui se termine en beauté ce soir avec Mr Laurent Garnier aux platines pour un set de 8h non-stop…

Les prestations du DJ et producteur, qui demeure à l’étranger le plus célèbre ambassadeur d’une conception de la musique électronique bien française, étant de plus en plus rares et ses incursions récentes vers des projets plus jazz de plus en plus nombreuses, le marathon électronique de ce soir aux platines du vaisseau sonore des grands boulevards est un évènement unique. A one-time event !

J’étais au Rex samedi dernier pour écouter les performances de la dream team minimale: Jennifer Cardini, Chloé, Dapayk & Padberg et Ellen Allien. Voici 2 minutes de l’ambiance de la soirée

J CARDINI @ 20 YEARS OF REX CLUB PARTY
envoyé par freeyourmind

MASSIVE !!
A ce soir et prend tes vitamines !

On est dans la merde

Posted in justice, le paris paris, paris social club, rex, stress, tryptique on May 28, 2008 by freeyourmind

L’histoire se répète.

Le problème de la France et des Français est qu’on attend toujours de toucher le fond pour se dire “maintenant, il faut réagir”. Aller, j’ose : alors qu’en cette fin mai pluvieuse, les uns fêtent non sans une étincelle dans les yeux les 40 ans d’une révolution sociale appartenant presque à la préhistoire tant les choses ont changé aujourd’hui, leurs enfants (dont moi) se rendent compte d’une chose : on est dans la merde….

On est dans la merde car d’un point de vue purement culturel, l’heure est aussi à la globalisation. Les majors du disque telles des Robert Parker de la musique uniformisent le goût des gens et tout a la même saveur…

On est dans la merde car pour s’en sortir ces même majors imposent aux médias, les radios en 1er lieu, leurs playlists qui ne correspondent plus à rien si ce n’est à un maelström indigeste, une bouillasse sonore qui leur garantit des revenus mensuels de plus en plus sporadiques.

On est dans la merde car les défricheurs de talents qu’étaient les fanzines et autres magazines musicaux suivent la tendance et pour vendre toujours plus de numéros se font les relais de ces même maisons de disque (et ne me parlez pas des blogs !).

On est dans la merde car en bout de chaîne, le consommateur (que nous sommes tous) est de moins en moins exigeant, sort de moins en moins souvent et lorsqu’ils se bougent enfin le c**, il va là où tout le monde va, danse quand les autres dansent et rentre chez lui avec le dernier métro.

Et là, tu dois te dire “Mais où veux-tu en venir, mec ?!”.

Alors que le Rex fête ses 20 ans, j’apprends ce matin qu’à quelques encablures de ce qui est le dernier club décent de PARIS (de FRANCE ?), le Paris Paris vit ses dernières heures. Je ne suis pas un ami personnel de Marco Dos Santos, je ne le connais même pas (et dieu sait que j’ai pu critiquer la prog du lieu), mais si les clubs ferment les uns après les autres, si l’offre de sortie culturelle (oui, un club est bien un lieu de sortie culturelle) se réduit à une peau de chagrin (et ne viens pas me parler du Social Club, il ne doit sa création qu’au décès du Tryptique), c’est ce même phénomène de concentration qu’on observe dans le monde de l’entreprise qui va se dupliquer à celui de la nuit. Il ne restera plus que des grandes surfaces de la nuit, des dancefloor de supermarchés, des centres commerciaux sonorisés.

Et de laisser le mot de la fin à MDS:

“PARIS, LA PLUS BELLE VILLE DU MONDE.
PARIS, UN SUPERBE POULET BIEN DORE LABEL ROUGE MAIS BIENTÔT SANS ABATS ET SANS ORGANES.

JE VOUS LAISSE, C’EST L’HEURE DE LA STAR AC’.”

Finalement, histoire de faire réagir tout le monde, c’est Xavier et Gaspard qui ont eu raison : Stress


Carl Craig : High Tech Soul Man

Posted in carl craig, derrick may, detroit techno, discogs, faze action, francesco tristano, JENNIFER CARDINI, juan atkins, minimal, rex, sessions on March 26, 2008 by freeyourmind

69, Paperclip, Tres Demented, Urban Culture… Peu importe le pseudo sous lequel il signe ses sorties car même sous son véritable nom, je ne connaissais pas vraiment Carl Craig jusqu’à la semaine dernière… Jusqu’à la sortie de Sessions, un double album rétrospectif regroupant compositions originales, inédits et remixes.

Carl Craig est un musicien américain originaire de cette mecque qu’est Detroit pour tout technophile averti. Naturellement influencé par ses pères Derrick May et Juan Atkins, il fonde son label Planet E en 1996 mais se distingue de ces derniers par des productions agrémentées de subtiles touches jazz, that certain Craig-ness selon Discogs. A deep commitment to soul and jazz has always been the watermark of his music…


Il y a quelques semaines de cela en club alors que Jennifer Cardini était aux commandes du vaisseau sonore Rex, j’avais alors complètement plongé au son d’un track The Melody remixé par le même Carl Craig.

Subtilité des arrangements, magnifique mélodie jouée par le pianiste Francesco Tristano et beats tranchants de Carl Craig, j’en avais eu la chair de poule… A 4h du mat’ et au son de ce morceau, je m’étais senti vulnérable, un brin nostalgique et au final fondamentalement humain.

Sessions regorge de morceaux chargés de la même émotion tribale comme Futurelovetheme ou encore Revelee auxquels viennent s’ajouter des titres plus radicaux, plus dancefloor tels que Kill 100, In the trees ou le sublime Poor people must work.

Qui a dit que la musique électronique n’a pas d’âme… Celle de Carl Craig en a une et j’espère qu’on la joue au paradis…

Francesco Tristano – The Melody (Carl Craig remix)
Faze ActionIn The Trees (Unreleased Carl Craig remix)

Clubbing dernière: Racing Parking Party & Derrick May

Posted in dcontract, derrick may, detroit, paris, racing parking party, rex, techno, tekilatex, underground resistance on March 7, 2008 by freeyourmind

Il y a encore un instant, j’étais couché mais je suis me suis finalement relevé… J’étais allongé dans le noir, les yeux grands ouverts, les oreilles encore sifflantes du Rex et j’ai préféré écrire avant d’oublier… Pas un roman, hein, juste quelques lignes sur une excellente soirée.

Direction d’abord le Forum des Halles vers 21h où une course de karting était organisée au niveau – 3 du parking. Ambiance délirante, tout le monde a joué le jeu et s’est déguisé sur la thématique de la course (drapeau à damier, combinaisons de pilote, casques intégrales, etc). Une belle belle initiative de Dcontrat qui montre qu’avec un peu d’imagination, de l’énergie et quelques deniers (bien sûr), on arrive encore à organiser des soirées originales à Paris en 2008. Plus que des mots, je te laisse apprécier l’ambiance sur cette vidéo…


Bon, mon équipe a perdue. C’est pas grave, l’essentiel est de participer, non? On me confirme que Derrick May joue bien au Rex ce soir. C’est parti pour le club des Grands Boulevards! Il est 1h passé et il y a encore la queue à l’entrée! Au bout de 30 mns, je pénètre enfin dans ce qui est pour moi le dernier club digne de ce nom à Paris… Ici aussi, grosse ambiance. Le dancefloor est blindé, Derrick May est aux platines, la nuit peut commencer… Je préfère me taire…

Derrick you blow my mind, man


3 clubs, 3 DJs, 3 tracks

Posted in batofar, Ed Banger, electro, hip-hop, JENNIFER CARDINI, paris social club, rap, rex, switch, wu-tang clan on March 4, 2008 by freeyourmind

Fin de semaine dernière, j’ai fait preuve d’une (sur)activité nocturne hors du commun. Je préfère t’en parler, ça va me soulager…

Jeudi 28 février : Nuits Sonores Tour @ Rex Club
J’ai jamais brillé en mathématiques et pourtant, ce soir-là, j’ai tout pigé au live de Principles of Geometry. Par contre, les autoroutes c’est pas ma came. Et Oxia le premier DJ à s’emparer des platines après les matheux nous a matraqué d’une minimal ennuyeuse et sans surprise… Puis vint le règne Cardini. Inutile d’en faire des tonnes, tout le monde connait cet enfant du Pulp. Et ce soir, ce fut avec elle une véritable plongée en apnée au cœur des abysses d’une electro sombre et hypnotique. De retour à la surface, je garde en tête un moment magique où Jennifer fait mine avec sa main droite de jouer au piano sur un morceau, ce morceau superbe…

Francesco Tristano – The Melody (Carl Craig remix)

Vendredi 29 février : Switch @ Paris Social Club
Yeah yeah c’est facile de dire du Social Club qu’il n’est qu’un club parisien de plus, sans originalité, avec son cortège habituel de jolies poupées lookés et de jeunes garçons échevelés… En tout cas, la prog assure depuis l’ouverture et ce soir, c’est au tour de Switch de se glisser aux commandes du vaisseau sonore de la rue Montmartre. A peine arrivé, j’entends un son Hip-Hop/R’n’B assez inédit pour ce lieu! La population l’est tout autant: B-Boys and Girls aux allures de Beyoncé! Moi j’aime. Rapidement, le son mute et j’aperçois le petit barbu du clan Ed Banger, So-Me c’est ça… Mouais, je le préfère derrière sa table de graphiste que derrière celle de mixage! Switch débarque au bout d’une heure pour remettre un peu d’ordre dans ce bordel saturé. Il ne balance pas beaucoup de prod à lui et préfère nous surprendre mais je sautille de plaisir quand j’entends les premières notes de ce track qu’il a produit et qui laisse présager d’un album 2008 prometteur…

Santogold – Creator

Samedi 1 Mars : Roc Raida (X-Ecutioners) @ Batofar
Et là surprise: à croire que le son de la veille a laissé des traces, je redemande une seconde tournée de Hip-Hop/
Turntablism! Pour se faire, direction le bateau rigolo du quai François Mauriac. Alors là, si j’avais pas eu assez de look extra-larges et casquettes de base-ball, je suis servi! Mais l’ambiance est plutôt bon enfant et les basses résonnent à faire sauter les rivets du Batofar! Il fait de plus en plus chaud, tous les classiques Hip-Hop défilent: A Tribe Called Quest, Black Sheep, KRS-One, Public Enemy… Et bien sûr, le Wu-Tang Clan, avec ce titre, un classique, ici légèrement remixé…

Ol Dirty Bastard – Shimmy Shimmy Ya (Rock Steady Drew Likes It Raw)

T’es prêt pour le prochain marathon electro avec moi, ou quoi?!

Boys Noize and Institubes, weapons of ear destruction

Posted in boys noize, elysée montmartre, housemeister, institubes, para one, rex, surkin, teki latex, ttc on October 15, 2007 by freeyourmind

Les soirées se suivent et se ressemblent souvent, dans la médiocrité… Sauf rares exceptions comme pour les 2 soirées de ce week-end : Boys Noize au Rex Club vendredi soir et tout le crew Institubes à l’Elysée Montmarte samedi soir! Du beau monde en perspective!!

En arrivant au Rex vendredi soir, le dancefloor est désert! Et ça me fait redouter le pire car le gars qui joue avant Boys Noize s’appelle DJ Housemeister (what?) et je ne sais pas trop dans quel warm-up on s’embarque…!

Au bout de 30 mns et tandis que le dancefloor s’est rempli, mes craintes sont totalement dissipées: DJ Housemeister (arborant un t-shirt Modeselektor, c’est rassurant) joue une house bien crado à base de gros beats et de groove suitant le sexe ! Il enchaîne sans complexe Siriusmo, Chemical Brothers et Sebastian ! Que du bonheur!!

Alors que les claques sonores de DJ Housemeister ont bien matraqué nos oreilles, Boys Noize débarque dans la place! Il est attendu de pied ferme par un Rex Club chauffé à blanc et il attaque direct par un Lava Lava tonitruant (désolé pour la “qualité” sonore) !

Il a alterné remixes et titres de l’album Oi Oi Oi plus quelques versions live totalement délirantes ! C’était un GRAND moment, mesdames et messieurs, j’ai sué eau et sang pendant environ 1h30 (j’crois, j’sais plus trop, j’ai carburé à la vodka…) et après avoir fait tomber mon appareil photo dans la foule en délire (je l’ai retrouvé mais dans un sale état…), j’me suis rentré vers 5h du mat’, moi et mon t-shirt trempé… les oreilles bourdonnantes mais heureux.

Samedi soir, alors que je me sens étonnamment en forme (merci Alka-seltzer), je me dirige vers Pigalle direction l’Elysée Montmarte pour une soirée qui s’annonce terrible!

Parmi tout ce petit monde, je décerne la palme du set qui déchire à Para One et Surkin, à égalité (ça tombe bien, ils ont joué l’un après l’autre). Il a fallu attendre 3h du mat’ quand même pour les entendre mais, Thanks God, on avait Teki et son masque de pourceau pour nous distraire (ha j’te jure, quel trublion ce Teki)!

J’étais sur le cul de la maturité du jeune Surkin quand même! Para One, OK, on savait qu’il est bon mais Surkin, merde! A peine haut comme 3 pommes et il manie déjà le Mac et la mixette avec la dextérité des plus grands! Et tout ça pour le bonheur des clubbers! En plus, il est très sympa, il a même posé pour la photo (j’avais mon portable, ‘ai pété l’appareil la veille, j’vous l’ai dit!)

Bref, ça fait du bien deux soirées de qualité le même week-end! Et tant pis pour le Rugby: entre Institubes, Ed Banger et Kitsuné, la France est LA championne du monde toute catégorie de l’electro qui déchire!!!


Rex Club re-opening with Ed Banger

Posted in boys noize, download, Ed Banger, electro, free, justice, mp3, music, rex, sebastian, simian mobile disco, téléchargement gratuit, techno on September 6, 2007 by freeyourmind

Ne croyez pas les organisateurs de soirée lorsqu’en vous remettant une invitation ils vous garantissent que vous n’attendrez pas à l’entrée, c’est FAUX ! En ce mercredi 5 septembre , la foule est compacte devant le Rex et malgré 2 files précisant “Invitations” d’un côté et “Préventes” de l’autre, tout le monde n’en fait qu’à sa tête et c’est le b****l ! Au bout de 2 heures d’attente (!), j’entre enfin… dans une fournaise !

So-Me est aux platines, mais je n’y prête pas trop attention, malgré le Like Something 4 Porno (Teenage Bad Girl Remix) de Felix da Housecat que crache le nouveau soundsystem. Direction le bar (surpeuplé) pour me désaltérer. Soirée de rentrée, soirée bondée, fallait s’y attendre…

Heureusement, l’ambiance est plutôt bon enfant et les gens s’amusent…

Je me glisse gentiment dans l’ambiance grâce à 2 vodka… Il est déjà 2h du mat’, et rapidement du monde se masse devant la cabine DJ tandis que la musique se fait plus pointue… Xavier a pris les platines !!

On commence à connaître sa sélection, efficace, nerveuse et éclectique. Il n’y a jamais d’ennui dans ses sets et ce soir encore moins que d’habitude…

Au détour des clubbers, je retrouve Brav (à gauche sur la photo) avec qui je commente le set du frenchy… On n’en arrive à la même conclusion : bonne sélection mais mix perfectible. C’est vrai que, comme le dit Brav, “il est à la maison…”, ce qui se vérifie lorsqu’il envoie au milieu de son set Quand je joue de Julien Clerc !!! Putain, si tu balances ça n’importe où en teuf, tu te fais huer !! Pas Xavier ! D’ailleurs, il persiste en terminant son set par Il jouait du piano debout de France Gall…

Le set dura presque 1h30 avec des moments forts (le classique Never be alone – Justice vs Simian, Smack my bitch up – Prodigy…) Bref, c’était quand même un régal!

A 3h30 débarque… Sebastian ! Difficile de rester insensible lorsque Ross Ross démarre !

Il est 4h du mat’ désormais… Trop d’attente dans la queue tout à l’heure ont épuisé la bête, je me rentre…

Soundtrack of now

The Presets – Are You the One (Simian Mobile Disco remix)
Daft Punk – Da Funk (Casino Inc. Amazing Disco remix)
Justice – Phantom (Boys Noize Remix)