Archive for the prodigy Category

Sunday classic : The Prodigy

Posted in acid, liam howlett, nu rave, prodigy, techno, uk on October 14, 2007 by freeyourmind

Back in the 1990s for that one! The Prodigy, un putain de groupe, tout droit sorti de la culture rave UK de la fin des années 80! A mi-chemin entre l’acid et la techno! Ce titre n’a pas pris une ride! Par contre, Liam Howlett si, The Prodigy c’est plus ce que c’était… Enjoy! Its music for the jilted generation!

Au fait, Boys Noize au Rex vendredi soir et Surkin hier soir à L’Elysée Montmarte = putain de mal de crâne mais c’était tout bon! Post-report demain!

Sunday classic : The Prodigy

Posted in breathe, electro, liam howlett, prodigy, techno on August 19, 2007 by freeyourmind

Difficile de passer à côté de The Prodigy dans les années 90 et difficile aussi de passer à côté de cette vidéo, graphiquement efficace et… ultra flippante : Sunday classic is gonna make you scream

Prodigy – Breathe
envoyé par charlaye

"C’est quoi ton myspace?"

Posted in blue monday, concorde atlantique, daft punk, dance, Ed Banger, hype, justice, new order, paris, prodigy, sebastian, smack my bitch up, uffie on July 26, 2007 by freeyourmind

(Si vous vous reconnaissez et que vous souhaitez être retiré du blog, écrivez-moi)

Acte 1 – Scène 1

Tout commence au bateau Concorde Atlantique, il est 18h30. On était prévenu, il faut arriver le plus tôt possible. Et ca paye, mois d’une minute de queue à l’entrée. Les ordres sont clairs “pas de déguisement, pas d’entrée”. Un type devant nous se fait jeter. Le soleil inonde le pont supérieur…. everybody’s chilling. Un défilé, c’est un défilé. Tout le monde a joué le jeu, beautiful people in their outstanding outfits aree playing around… Paris under the influence of Venice, it’s working.

L’ambiance est plutôt bon enfant, les appareils photos fusent, Pedro a réussit son pari.

De duo prometteur…

En solo enchanteur…

Phoenix – If I ever feel better

Again and again and again

Acte 1 – Scène 2

Le temps passe (il s’est écoulé 4 heures depuis notre arrivée)… la nuit tombe lentement. On a presque oublié ce pourquoi on était venu. La teuf, merde! Descente aux ponts inférieurs. Diantre, la chaleur est dense. Les corps trempés s’agitent, d’abord doucement puis chaloupent de plus en plus vite au fur et à mesure que la musique se fait plus présente, délicieusement envahissante…

“- A quelle heure passe Justice?
– A 0h00, je crois
– Ici ou…?
– Non en dessous, le pont inférieur, la fournaise…
– OK, t’es prêt?
– Et elle, tu crois qu’elle est prête?
– …”


Acte 2 – Scène 1

Passons aux choses sérieuses… Let’s go and see the phenomenom

Les choses se précisent. On dirait que toute la péniche est au dernier niveau, environ 500 personnes sont là. La chaleur est insoutenable. Les ventilateurs sont inutiles. Useless air conditionning too… c’est quasi-impossible de s’approcher des 2 frenchies. Un champ de croix oranges barrent le passage, puis des vigiles, puis une barrière comme dans une manif’!


La tension est palpable, puis le set démarre enfin !! Nerveux, efficace, dense. Comme dans un rêve. Qui vire vite au cauchemar! Une première coupure, d’électricité je crois, arrête net les clubbers. What the FUCK?*$@?

Cela ne s’arrange pas avec le temps: les justiciers reprennent, une fois la panne identifiée, puis re-coupure! Et c’est comme ça pendant 40 longues minutes de souffrance pour les 500 personnes venus rendre des compte à l’electro made in paris. Au bout de 4 coupures, les gens commencent à quitter le pont inférieur et remonte prendre l’air. Comme moi.

Acte 2 – Scène 2

Les discussions vont bon train: apparemment, il y avait tellement de monde là-dessous, que la péniche s’est mis à pencher du côté d’où Justice jouait !! Les organisateurs et vigiles étaient super stressés! Et la chaleur+humidité insupportables ont eu raison des machines, déclenchant les coupe-circuits des amplisSad so sad

Il est une heure du mat’ maintenant et tout le monde est super déçu. Justice ayant ce soir éclipsé tous les autres artistes du label, les gens oublient l’existence de Sebastian & consorts et quittent le navire comme des r****

Je susi têtu. “Je reste” dis-je aux personnes qui m’accompagnent.

Acte 2 – Scène 3

A 1h40, je descend seul au pont inférieur et O bonheur Justice démarre son set avec 1h40 de retard. Too bad pour les losers qui sont partis. Ils restent bien 300 personnes sur la péniche quand même. Et les gens continuent à faire la queue pour rentrer…

C’est parti! Ca va, leur set n’a pas trop perdu d’intensité.

WOW! Blue Monday des New Order s’enchaînent merveilleusement avec Smack my bitch up de Prodigy! TUERIE, c’est une TUERIE sur le dancefloor! Aaaarrrggggghhh!!!!!!!

New Order – Blue Monday
Prodigy – Smack my bitch up

SMACK MY BITCH UP !

Dénouement

Ouf, il s’en est fallu de peu… “Police partout, Justice nul part” hurlait la foule au moment des coupures! Hé bé, NON!

Justice was there, SUCKA!

Et au fait “C’est quoi ton myspace?”