Archive for the para one Category

Solidays ep 1 : Nadaxeler was there

Posted in agoria, busy p, DJ Medhi, laurent garnier, midnight juggernauts, para one, solidays, Vitalic on July 6, 2008 by freeyourmind

Photo : Olivier Samyde

A week-end exceptionnel, équipe exceptionnelle. Si tu suis un petit peu la vie de ce blog, j’ai passé le soirée de vendredi à interpeler verbalement le public et à distribuer les claques sonores dans le cadre de la 2ème édition de 2 Many Bloggers. Donc pas de Solidays pour moi. Par contre, j’ai dépêché un homme de confiance, blogger de l’ombre et amateur averti pour te faire le post-report de cette première journée Solidays. Cette homme s’appelle Nadaxeler…

Je n’ai jamais été à un festival. Mais quand j’ai appris la programmation du dixième Solidays, j’ai mis de coté mes a prioris et j’ai cliqué sur acheter…

Dans l’impressionnante file d’attente pour la navette, je suis sur le point de regretter. Je suis Français et je me fie aux apparences, c’est mal. Des jeunes, des moins jeunes, des cadres, des fluokids, des fans de reggae, de rock… Je me dis qu’il y’a trop d’artistes programmés, trop d’horizons musicaux représentés, que le site est trop grand, bref, que je serai mieux dans mon lit à me reposer avant d’aller admirer ce line up de fou dans un club. Le slogan des 10 ans de Solidays me reste en travers de la gorge « entre rock chic et electro choc » : Comment se mettre dans une ambiance quand il en existe plusieurs ? Pour l’instant il m’évoque plus une gymnaste soviétique qui rate son grand écart sur une poutre des internationaux de Minsk.

J’arrive au beau milieu d’un moment de flottement, le site est bondé contrairement au chapiteau qui doit accueillir les Midnight Juggernauts. Le bon point : je suis devant la scène ; le mauvais : ils arrivent dans une demi-heure… J’en profite pour jeter un coup d’œil à la prog’, les artistes de « la nuit électro » jouent sous deux chapiteaux à 500 mètres de distance ; je sombre dans des calculs pour établir un plan d’attaque pour voir tout le monde, le line up de ce soir est massif ! Para One, Busy P., Laurent Garnier, Vitalic, DJ Medhi, Midnight Juggernauts donc et Agoria un DJ techno de renommée internationale dont je n’ai jamais entendu parler – shame on me. Les sets commencent et terminent au même moment, impossible de voir tous ceux que je veux sans en manquer d’autres – choisir c’est renoncer – je vais devoir changer de scène toutes les demi-heures. Déception.

Les Midnight débarquent interrompant mes pensées obscures et cartésiennes.

Ils font plonger le chapiteau dans leur univers, psyché. Certes leurs titres sont puissants et plus appréciables en live que sur l’écoute confidentielle de leur album mais je suis trop occupé à me dire que je rate Vitalic alors je n’arrive pas à les suivre… C’est bien mais pas top allez je change de scène. Et là arrive ce que je redoute depuis le début, je marche en broyant du noir et en apercevant Vitalic dans la lumière… qui salue… je n’avais pas fait attention mais le chapiteau Domino avait pris du retard ! Je suis dégoûté, mais m’installe devant la scène – normal tout le monde est parti.

Deux minutes plus tard, voici que débarque un petit homme, tout simple, il traverse la scène, le public fait à peine attention à lui, on jurerait un technicien ! Il agite ses petits doigts et BOUM, un beat puissant sort des enceintes, rejoint par un sample minimal ensorcelant : Electro choc. Je suis perdu, suspendu à ses disques, il enchaîne ces derniers, je danse, choqué par ce DJ qui sans autre forme de procès m’a donné ce que je n’attendais plus. J’avais trop pensé, j’étais hermétique à la nouveauté et voilà que lui me remet à ma place. J’ai l’impression de revivre ma première soirée en club, je ne connais aucun des disques qu’il joue mais il guide mes pas et mes émotions. Ce génie c’est Agoria, c’est si bon l’inconnu, en fait je crois que je n’en avais plus l’habitude, c’est trop rassurant d’aller écouter des choses qui nous sont familières.

Frappé par l’electro choc tant attendu, je vais voir ce qui se passe du côté de l’autre scène, Busy P. vient d’arriver. Je suis enthousiaste, il balance 20 secondes de Genesis de Justice pour couper court avec un oldie hip hop, puis renchaîner sur un morceau très toy bending. Son set est dingue, protéiforme dans la technique et le genre.

J’ai vaincu mes craintes et comprends tout. C’est ça Solidays : la diversité du public, des lieux des styles, unie par une chose l’amour de la musique et de la cause.

DJ Medhi rejoint le manager des Daft Punk et envoie un a capella soulful qui fait vibrer ma cage thoracique, c’est mon cœur qui a pris le pas sur ma tête – God I love music !!!
Busy P. écoute son pote mixer tandis qu’au loin la passation de platines entre Agoria et Laurent Garnier ressemble à une communion.

Tout est dit, le public n’est plus qu’une masse rythmée par le son electro d’une part, techno de l’autre, il n’y a plus de différences, entre tous ces gens de divers horizons guidés par les artistes : tout le monde partage. Il n’y a pas d’artifices, comme Agoria qui m’était apparu seul et chétif dans la lumière, rien d’autre que lui, ses platines et ses disques. C’est aussi simple que de croiser un ruban rouge, tout est entendu.

Je quitte l’hippodrome de Longchamp me retournant une dernière fois, Laurent Garnier qui a apporté les musiques électroniques en France fait danser les générations qu’il a enfantées, éclairées par les spots aux couleurs de l’arc en ciel.

Peace.

Peace Nadaxeler et merci pour ce post-report…

Boys Noize and Institubes, weapons of ear destruction

Posted in boys noize, elysée montmartre, housemeister, institubes, para one, rex, surkin, teki latex, ttc on October 15, 2007 by freeyourmind

Les soirées se suivent et se ressemblent souvent, dans la médiocrité… Sauf rares exceptions comme pour les 2 soirées de ce week-end : Boys Noize au Rex Club vendredi soir et tout le crew Institubes à l’Elysée Montmarte samedi soir! Du beau monde en perspective!!

En arrivant au Rex vendredi soir, le dancefloor est désert! Et ça me fait redouter le pire car le gars qui joue avant Boys Noize s’appelle DJ Housemeister (what?) et je ne sais pas trop dans quel warm-up on s’embarque…!

Au bout de 30 mns et tandis que le dancefloor s’est rempli, mes craintes sont totalement dissipées: DJ Housemeister (arborant un t-shirt Modeselektor, c’est rassurant) joue une house bien crado à base de gros beats et de groove suitant le sexe ! Il enchaîne sans complexe Siriusmo, Chemical Brothers et Sebastian ! Que du bonheur!!

Alors que les claques sonores de DJ Housemeister ont bien matraqué nos oreilles, Boys Noize débarque dans la place! Il est attendu de pied ferme par un Rex Club chauffé à blanc et il attaque direct par un Lava Lava tonitruant (désolé pour la “qualité” sonore) !

Il a alterné remixes et titres de l’album Oi Oi Oi plus quelques versions live totalement délirantes ! C’était un GRAND moment, mesdames et messieurs, j’ai sué eau et sang pendant environ 1h30 (j’crois, j’sais plus trop, j’ai carburé à la vodka…) et après avoir fait tomber mon appareil photo dans la foule en délire (je l’ai retrouvé mais dans un sale état…), j’me suis rentré vers 5h du mat’, moi et mon t-shirt trempé… les oreilles bourdonnantes mais heureux.

Samedi soir, alors que je me sens étonnamment en forme (merci Alka-seltzer), je me dirige vers Pigalle direction l’Elysée Montmarte pour une soirée qui s’annonce terrible!

Parmi tout ce petit monde, je décerne la palme du set qui déchire à Para One et Surkin, à égalité (ça tombe bien, ils ont joué l’un après l’autre). Il a fallu attendre 3h du mat’ quand même pour les entendre mais, Thanks God, on avait Teki et son masque de pourceau pour nous distraire (ha j’te jure, quel trublion ce Teki)!

J’étais sur le cul de la maturité du jeune Surkin quand même! Para One, OK, on savait qu’il est bon mais Surkin, merde! A peine haut comme 3 pommes et il manie déjà le Mac et la mixette avec la dextérité des plus grands! Et tout ça pour le bonheur des clubbers! En plus, il est très sympa, il a même posé pour la photo (j’avais mon portable, ‘ai pété l’appareil la veille, j’vous l’ai dit!)

Bref, ça fait du bien deux soirées de qualité le même week-end! Et tant pis pour le Rugby: entre Institubes, Ed Banger et Kitsuné, la France est LA championne du monde toute catégorie de l’electro qui déchire!!!


Update, flu, new shit and all…

Posted in apparat, architecture in helsinki, baxter beeze, boys noize, electro, er2, festival, marsatac, marseille, modeselektor, mos def, nathan fake, para one, swayzac, young blood brass band on October 5, 2007 by freeyourmind

Photo par Philippe Mondon

Je n’ai pas l’habitude de raconter ma vie, ce n’est pas intéressant et n’apporte rien au blog… Cependant, ayant légèrement faibli mon rythme de posts, je vous dois quelques explications : déménagement, difficultés sentimentales, rhube2merde, Facebook… Voilà en deux mots (4 exactement), les raisons du peu de news postées ici…

J’étais à Marseille le week-end dernier pour la 9ème édition de Marsatac.

Pas de gros coup de coeur… Vendredi soir, j’ai vu Architecture in Helsinki (qu’est ce que c’est différent en live versus leur disques !!), Swayzac (toujours aussi linéaire et mécanique dans leurs sets, no passion at all, Minimal kills Music !), puis Nathan Fake (si tu prends rien (!), c’est difficile de décoller) puis Apparat (ça commençait à le faire sauf qu’il était 2h du mat’ et on était tous un peu KO…). Alors là, je sais, vous allez penser :”putaiiin, et Para One?! et Modeselektor?!” OK OK, tout ce beau monde était programmé à 4h du mat’ et vu les circonstances naissantes (cf paragraphe précédent), je n’étais pas en condition (on est humain, merde!)…

Samedi soir, tout le monde attendait MOS DEF avec frénésie! Premier concert du Young blood Brass Band, collectif américain de joyeux huluberlus qui mélange allègrement hip-hop et musique traditionnelle de New-Orleans… plutôt plaisant en concert. Puis, Mr DEF arrive (avec 20 mns de retard tout de même). Grosse excitation sous le chapiteau de Marsatac! Il attaque tranquillement mais sûrement. Enfin, je le croyais… Il n’y a jamais eu de moments forts si ce n’est le titre Ms Fat Booty qui a éphémèrement fait monter la pression…

Mos Def – Ms Fat Booty

Ce week-end ne m’aura pas entièrement déçu puisque j’ai rencontré à Marsatac deux talents locaux à suivre de près…

Baxter Beez, un sympathique p’tit gars d’Avignon, qui va sortir son 1er maxi, Barquette EP, sur MAXI FRITE records en octobre.

Baxter Beez – Bring me to the 8

Et les aixois d’ER2, qui commencent à faire parler d’eux sur la blogosphère…

ER2 – Boîte et clous

Sinon, demain soir, la 6ème édition d’un évènement qui, pour les uns s’essoufle, pour les autres s’amplifie, bref c’est la Nuit Blanche 2007 ! J’ai fait une p’tite sélection de moments forts, j’en parle ici

Next week, s’il y a un truc qui me file la patate, c’est le concert de Boys Noize au Rex le 12 octobre ! Putain d’album, putain d’artiste, ça risque d’être un PUTAIN de concert !

Boys Noize – Vergifted
.

Marathon électronique: Institubes, Kitsuné, Ed Banger

Posted in boyz noize, clap your hands say yeah, digitalism, Ed Banger, guns'n'bomb, hot chip, institubes, justice, kitsune, para one, respect is burning, surkin, tekilatex, the rapture, ttc on July 1, 2007 by freeyourmind

Pour les plus endurants, le programme de la semaine :

Mercredi 4 Juillet : Respect @ Péniche Concorde Atlantique (8 quai Anatole France 75007) avec Institubes, Surkin, Para One

Jeudi 5 Juillet : Kitsuné Maison @ Cabaret Sauvage (211 av Jean Jaurès 75019) avec Digitalism, Hot Chip, Guns’n’Bombs

Vendredi 6 Juillet : Nokia Trends Lab @ Carrousel du Louvre (99 r Rivoli 75001) avec The Rapture, Clap Your Hands Say Yeah, Justice, TTC, Boyz Noize

Ouf, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu une telle semaine!!

VOILA L’ETE!

TTC – Dans Le Club (novamix)