Archive for the jazz Category

Ich bin ein Berliner – day 2

Posted in berlin, club, clubbing, dancefloor, electro, hardwax, jazz, roter salon, soul on January 4, 2008 by freeyourmind

No rest for the brave
No rest for the wicked

Hors de question de trainer dans le lit. Jour 2, je veux du neuf! Il fait froid ici, normal. Tu n’avais qu’à partir dans l’hémisphère sud. Je me dis que ce serait bien de se renseigner sur un plan sudiste pour la prochaine sortie hexagonale. A voir…

Berlin est une ville hors norme. Tout y est plus grand. Les rues sont très larges, les avenues démesurées. C’est surtout le cas dans la partie Est de la ville Eastern Kreuzberg, etc. C’est aussi là que se trouvent les plans les plus sympas, les shops les plus cool, les bar les plus branchées… t’as noté, mec?!

Hard Wax. On m’avait dit “Tu ne trouveras pas mieux en choix de vinyls”. J’y cours, que dis-je, j’y vole! Je prends l’U-Bahn et je stoppe à Kottbusser Tor. C’est dans une arrière-cour made in USSR que je trouve l’immeuble. Au dernier étage de ce qu’on pourrait croire un squat se trouve Hard Wax. A chaque étage dépassé, la musique se précise, se fait plus incisive, plus radicale. Bingo, j’y suis! La première chose qui me surprend sont les enceintes couvrant tout le mur droit du magasin. S’ils décident des les brancher, attention les oreilles ! Bon, c’est parti pour une session record digging

Wow, la nuit tombe super vite ici. Encore une fois, tu n’avais qu’à partir dans l’hémisphère sud…

Qu’est-ce qui se passe? Quoi? Comment? Ce soir? Oui! Roter Salon, ja!! On est samedi et ce soir c’est Mojo Club au Roter Salon de Berlin. Ou dancefloor electro-jazz pour être plus explicite… Pas de barrière, pas de limite, c’est parti!

On arrive dans une sorte de ballroom, un truc encore post-Union Soviétique ou de nombreuses cérémonies militaires ont du avoir lieu. Sauf que là, le maitre de cérémonie (ou M.C.) c’est le Dee Jay (ou D.J.)! Beaucoup de gens, jeunes, moins jeunes, melting-pot berlinois dans toute sa splendeur. Je prends quelques verres (toujours aussi bon marché), les skeuds s’enchaînent, les filles se déhanchent. Quand les filles dansent, c’est que le groove est bon!

Rien à redire à la sélection. Je reconnais des classiques Soul ou Jazz que viennent rehausser des tracks plus electro mais toujours dans une veine black! Ça fait plaisir à voir! Peu importe que les gens ne reconnaissent pas les morceaux, l’essentiel est la fête! Cela me semble bien être la philosophie générale ici… Thanks God!

Mais que se passe t-il côté clubbing pur et dur? Est-ce que les séries Ed Banger/Kitsuné sont aussi prisées par les DJ electro berlinois que par les DJ français? Suspense… La suite, demain!

Does It Offend You, Yeah – Let’s Make Out (Extended Mix)
Available on Kitsune Maison Compilation 5

Gilles Peterson and death jazz from Japan in Paris

Posted in brownswood recordings, DJ, flèche d'or, funk, gilles peterson, japan, jazz, paris, soil and "pimp" sessions on October 27, 2007 by freeyourmind

Après les déflagrations sonores de cette semaine (mes oreilles sifflaient encore hier de la soirée Tsugi de mercredi !), j’ai décidé d’opter pour un son moins hostile mais tout aussi bon ce week-end.

Une fois n’est pas coutume, je propose aux parisiens exigeants une soirée Jazz-Funk assez rare ce dimanche soir à la Flèche d’Or.

Le label Brownswood Recordings, propriété de Gilles Peterson qu’on ne présente plus (DJ, animateur du Worldwide Show sur Radio Nova…), fête en effet ses 1 an d’existence: Jose James quartet, Elan Mehler quartet et Soil & “Pimp” Sessions.

Il y a 3 (bonnes) raisons pour vous déplacer demain soir dans l’extrême est parisien:
– c’est gratuit (!),
– Gilles Peterson en DJ set,
– Soil & “Pimp” Sessions.

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis admiratif du pays du soleil levant : terre de contraste, en constante recherche identitaire, admiratif et à la fois critique de l’Occident… Les descriptifs ne manquent pas.

Dans cette lignée, le collectif Soil & “Pimp” Sessions ne dénotent pas: cette bande de yakusa survoltés ne rentrent dans aucune catégorie tellement leur musique est hybride ! Ils sont immanquables sur scène où leurs live font plus penser à un happening arty débridé qu’à un concert !

Pour preuve, cet interview qui donne une assez bonne idée de leur potentiel scénique.

Je vous aurais prévenu: cette soirée est le médicament idéal contre le blues du dimanche soir! A demain, j’y serai!