Archive for the club Category

Paris Social Club Private Opening Party

Posted in busy p, club, Ed Banger, electro, felix da housecat, gildas, inauguration, jeff mills, masaya, paris social club, sebastian, soirée, techno, tricky on January 17, 2008 by freeyourmind

Virtual

Reality

Est-ce qu’on peut vraiment parler de l’ouverture d’un nouveau lieu…?

C’est en substance ce que je me disais hier soir en arrivant à la soirée (privée) d’ouverture du Paris Social Club (ex-Triptyque)… Pas si social que ça le club, les fumeurs sont dehors! Ha non, c’est la loi ça…

Bon, la queue est dense mais je suis sur liste normalement…. Bingo, la fille me trouve! Je rentre en moins de 10 mns. A la question posée au paragraphe précédent, je réponds “oui, c’est un nouveau lieu”! A peine le vestiaire passé, je reconnais à peine l’ancien Triptyque: tout est nouveau, les murs noirs sont parés d’un quadrillage blanc de sorte à donner l’impression d’être de grands carreaux noirs… Je ne sais pas si c’est clair (!), mais l’effet est très réussi et rehaussé par un réseau de néons sur tout le plafond qui changent de couleurs… Tantôt lumière noire, tantôt clignotants, l’ambiance globale est différente de tout ce que j’ai pu voir à Paris jusqu’à présent. On se croirait presque dans une autre ville, Berlin au hasard!

Bon voilà, c’est là que tout se complique… Entre l’open bar qui est pris (et que je prends) d’assaut, les 10 personnes (dont 7 filles) au mètre carré, la chaleur et le leader de Das Pop qui chante, tout s’embrouille dans ma tête! C’est comme ça que cela devrait toujours être un club: packed and wild!!


Pas bien difficile de rentrer dans la fête, tout le monde est euphorique (open bar effect)! Et c’est un défilé pendant 1 bonne heure…

Pedro content d’être là…

Etc etc etc… Au détour d’un couloir, je croise même Tricky himself! Mais il n’est pas très coopératif pour la photo voire carrément hostile… je passe la main. Bon OK, Hassen du SDF a plus de chance que moi sur ce coup-là!

Gildas & Masaya succèdent à Midnight Mike aux platines et comme à leur habitude, ils envoient du très très lourd! Les gens lèvent les bras au ciel: ce n’est heureusement pas qu’une soirée d’inauguration où tout le monde se regarde désabusé la coupe de champ’ à la main…

Il est très vite 2h du mat’. Je repasse par la case Social Club ce soir (Felix da Housecat), demain vendredi (SebastiAn, Busy P, So Me) et samedi soir, je vais au Rex (Jeff Mills)… Je crois que je vais me rentrer moi…

2008 commence décidément très fort… Paris renait-il de ses cendres tel le phœnix ou est-ce le chant du cygne… A suivre

Lost in translation : From analogic to numeric music

Posted in automatik, chloé, club, DJ, electro, jeff mills, rex club, techno, vinyles on January 15, 2008 by freeyourmind

D’un côté, tu as la dernière édition de Slices (mag DVD gratuit) qui propose donc ce reportage plus qu’intéressant sur la fabrication des vinyles et de l’autre, tu as un article paru dans Le Monde le 2 janvier 2008…

Les DJ avaient sauvé le disque vinyle à la fin des années 1980. Ils sont les premiers à l’enterrer définitivement le disque en ce nouveau siècle. Alors que les ventes de musique digitale peinent à décoller, les disc-jockeys se sont eux massivement convertis à la musique en fichiers. Tout a vraiment basculé cet été, raconte DJ Chloé, dix ans de carrière entre Paris, Cologne, Londres ou Lisbonne. Jusqu’alors j’avais pu résister à la tendance du tout-numérique, mais c’est devenu impossible. Je ne reçois tout simplement presque plus de disques, CD ou vinyles… Lire la suite

Alors, le vinyle, enterré? L’article du Monde laisse à penser que oui, Jeff Mills pense le contraire (fin de l’article)…

Bien sûr, il y a les réfractaires, comme Jeff Mills, pionnier de la techno de Detroit, qui déclare régulièrement qu’il ne mixera jamais de CD, encore moins de fichiers numériques. Figure du deejaying, Jeff Mills peut encore imposer ses choix…

Pour combien de temps? Venez soutenir Jeff, il joue samedi 19 janvier au Rex Club pour les 10 ans des soirées Automatik… j’y serai.

Ex-Fabric Justice mix: some explanations

Posted in club, daft punk, Ed Banger, electro, fabric, justice, london, paris social club, techno on January 12, 2008 by freeyourmind

Il était une fois deux français impétueux qui s’appelaient Justice. Leur renommée était telle qu’elle dépassait les frontières du royaume et un beau jour de 2007, les britanniques de la Fabric eurent écho de leurs exploits. Non content de donner au peuple de quoi nourrir leurs ouïes affamées, ils demandèrent aux deux chevaliers français de compiler leur savoir-faire pour une série du même nom que leur club. Nos deux héros se concilièrent et se dirent “Au diable les conventions, nous allons donner aux britons un chef-d’oeuvre digne de ce nom!” Et ils se mirent au travail en prenant soin d’injecter dans leur mix des bizarreries et autres réminiscences 80s (Daniel Balavoine, Julien Clerc… Rondo Veneziano!!). Malheureusement, le mix ne plut pas aux dirigeants de Fabric et Justice fut prié de… reprendre sa copie. Explications.

We didn’t want to do just another boring mix, so we put together a selection of tunes we absolutely love, mainly weird disco tracks and French novelty acts. But Fabric turned it down. They weren’t ready for something like this. Maybe we’ll put the mix out ourselves. People should really hear it, they’d be surprised. – Xavier de Rosnay

Je t’avais dit que 2008 serait différent. Je t’avais dit que Free Your Mind te donnerait des exclus (si, quand même). Je ne t’avais pas menti… Enjoy Justice (ex-Fabric) unreleased mix!

Justice (ex-Fabric) unreleased mix – 44″12′

Tracklist
01 Sparks – Tryouts For The Human Race – Virgin
02 Rondo Veneziano – La Serenissima – Universal
03 Goblin – Tenebrae – Cinevox
04 Daft Punk – Ouverture – Virgin
05 Surkin – Next Of Kin – Institubes
06 Symbolone – Love Juice – SymbolOne
07 Korgis – Everybodys Gotta Learn Sometimes – Angel Air
08 Midnight Juggernauts – Ending Of An Era – Mindight Juggernauts
09 The Paradise Ft Romauld – In Love With You – Vulture
10 Justice – TTHHEE PPAARRTTYY (Acapella) – Ed Banger
11 Chic – Everybody Dance – Atlantic
12 Frankie Valli – Who Loves You – Warners
13 Das Pop – Underground – Das Pop
14 Julien Clerc – Quand Je Joue – EMI
15 Daniel Balavoine – Vivre Ou Survivre – Barclay
16 Richard Sanderson – Reality – Barclay
17 Zoot Woman – Grey Day – Wall Of Sound
18 Fucking Champs – Thor Is Like Immortal – Drag City
19 The Rave – Mother – The Rave
20 Fancy – You Never Know – Fancy
21 Frank Stallone – Far From Over – Universal
22 Sheila – Misery – Warners
23 Todd Rundgren – International Feel – Warners


Sources: Electrorash et Aleksi

Ich bin ein Berliner – day 3

Posted in berlin, club, clubbing, dancefloor, electro, moonbootica, techno, watergate on January 5, 2008 by freeyourmind

Wieviel uhr ist es? It’s late mate, it’s late….

Le rythme s’accélère. Mes nuits berlinoises s’étirent de plus en plus jusqu’au petit matin. Dans ces conditions, difficile de demander à mon corps un réveil aux aurores… 3ème jour et toujours pas rassasié! Jamais rassasié…

Histoire d’alterner mes (courtes) journées entre record digging et visites cul(turelles), je me rends à un squat d’artistes. Bien trop organisé pour un “authentique” squat, j’apprends plus tard que c’est devenu un spot plutôt touristique et que peu de berlinois s’y rendent encore… doesn’t matter. Un tour à la Porte de Brandebourg clôture cet après-midi de visites pathétiquo-touristiques…

Et si on commençait les choses sérieuses!

Watergate
. Un club electro à 2 niveaux le long d’un fleuve. Sound good to me. On est la veille du 31/12 et alors qu’en France, on mange tranquillement son ronron au coin du feu en attendant de faire la fête le lendemain avec tous ses amis (habituels et en couple), on bouge son c** à Berlin! Il est tout juste une heure du mat’ et il y a une queue incroyable! Difficile d’y croire, c’est clair… Je reprends mes esprits pendant les 2 heures d’attente (!!!). Yes, ça se mérite le Watergate, mec! Une fois à l’intérieur, je ne suis pas déçu. Le niveau est nettement supérieur aux nuits précédents: plus de décibels, plus de (jolies) filles, plus de joie-plus de sexe! A l’étage supérieur, je distingue à peine le mainfloor, tellement la marée humaine est dense. C’est pas si grand que ça le Watergate, et les gens sont venus nombreux écouter MOONBOOTICA !!

MOONBOOTICA BOOYAH! ‘pourrait rapidement devenir mes favoris ces deux allemands là! Leurs sets sont aussi survoltés, éclectiques et brillants techniquement que les bien nommes Gildas et Massayas (boss du label Kitsuné, pfff) Et comme ces derniers, ils ne sont pas obsédés par les productions hexagonales (Ed B…) et sortent de leurs chapeaux numériques des bombinettes house, de la minimal (kills music) comme des perles techno, sunday classic compris!

J’en reviens pas, les gens autour du moi n’en reviennent… pas de répit pas de trève pendant des heures et des heures, ils nous ont mis la fièvre…

Et si chaque nuit berlinoise était exponentiellement meilleure que la précédente? Comment faire plus fort le 31/12 que la veille? La réponse, demain!

On Board – Friendly Fires
Available on Kitsune Maison Compilation 5

Ich bin ein Berliner – day 2

Posted in berlin, club, clubbing, dancefloor, electro, hardwax, jazz, roter salon, soul on January 4, 2008 by freeyourmind

No rest for the brave
No rest for the wicked

Hors de question de trainer dans le lit. Jour 2, je veux du neuf! Il fait froid ici, normal. Tu n’avais qu’à partir dans l’hémisphère sud. Je me dis que ce serait bien de se renseigner sur un plan sudiste pour la prochaine sortie hexagonale. A voir…

Berlin est une ville hors norme. Tout y est plus grand. Les rues sont très larges, les avenues démesurées. C’est surtout le cas dans la partie Est de la ville Eastern Kreuzberg, etc. C’est aussi là que se trouvent les plans les plus sympas, les shops les plus cool, les bar les plus branchées… t’as noté, mec?!

Hard Wax. On m’avait dit “Tu ne trouveras pas mieux en choix de vinyls”. J’y cours, que dis-je, j’y vole! Je prends l’U-Bahn et je stoppe à Kottbusser Tor. C’est dans une arrière-cour made in USSR que je trouve l’immeuble. Au dernier étage de ce qu’on pourrait croire un squat se trouve Hard Wax. A chaque étage dépassé, la musique se précise, se fait plus incisive, plus radicale. Bingo, j’y suis! La première chose qui me surprend sont les enceintes couvrant tout le mur droit du magasin. S’ils décident des les brancher, attention les oreilles ! Bon, c’est parti pour une session record digging

Wow, la nuit tombe super vite ici. Encore une fois, tu n’avais qu’à partir dans l’hémisphère sud…

Qu’est-ce qui se passe? Quoi? Comment? Ce soir? Oui! Roter Salon, ja!! On est samedi et ce soir c’est Mojo Club au Roter Salon de Berlin. Ou dancefloor electro-jazz pour être plus explicite… Pas de barrière, pas de limite, c’est parti!

On arrive dans une sorte de ballroom, un truc encore post-Union Soviétique ou de nombreuses cérémonies militaires ont du avoir lieu. Sauf que là, le maitre de cérémonie (ou M.C.) c’est le Dee Jay (ou D.J.)! Beaucoup de gens, jeunes, moins jeunes, melting-pot berlinois dans toute sa splendeur. Je prends quelques verres (toujours aussi bon marché), les skeuds s’enchaînent, les filles se déhanchent. Quand les filles dansent, c’est que le groove est bon!

Rien à redire à la sélection. Je reconnais des classiques Soul ou Jazz que viennent rehausser des tracks plus electro mais toujours dans une veine black! Ça fait plaisir à voir! Peu importe que les gens ne reconnaissent pas les morceaux, l’essentiel est la fête! Cela me semble bien être la philosophie générale ici… Thanks God!

Mais que se passe t-il côté clubbing pur et dur? Est-ce que les séries Ed Banger/Kitsuné sont aussi prisées par les DJ electro berlinois que par les DJ français? Suspense… La suite, demain!

Does It Offend You, Yeah – Let’s Make Out (Extended Mix)
Available on Kitsune Maison Compilation 5

Ich bin ein Berliner – day 1

Posted in berlin, club, electro, herbaliser, kitsune, party on January 3, 2008 by freeyourmind

Hallo. Wie geht’s?

Berlin pour le nouvel an, il y a pire comme destination! Si tu souris à la vie, elle retourne ton sourire… Le U-Bahn nous laisse à la station Eberswalder Straße, c’est là que sera établi notre QG pour les 5 jours à venir (Nest Apartments). Pas de temps à perdre, la ville nous réclame! Le quartier est bouillonnant de vie! Il s’agit de l’ancien Berlin-Est: de grandes et longues rues et une architecture soviétique!

En ce vendredi soir, notre choix se porte sur Icon Club. C’est un club break beat – jungle – electro et The Herbaliser est programmé. Le lieu est souterrain, pas de quoi s’extasier mais c’est pas mal… Tout de suite, je remarque que le DJ ne joue que des vinyls… Et cette observation se confirmera par la suite: très très forte culture vinyls à Berlin! Et franchement, ça fait plaisir (pour quelqu’un comme moi qui privilégie ce support). D’ailleurs, j’ai croisé sur ma route ce soir beaucoup de shops de vinyls… (je te donnerai de bonnes adresses par la suite)


Mais dans l’immédiat, là n’est pas la question! Direction le dancefloor, il est temps de se détendre en buvant quelques vodkas… Allons voir ce que savent faire les allemands! The dancefloor is packed! Ca fait plaisir de voir autant de monde se déhancher sans complexes sur des tracks aussi peu commerciaux. Je m’explique. Le DJ a une sélection plus qu’éclectique mais aussi et surtout enchaîne hip-hop avec drum’n’bass, ragga avec electro! Et tout le monde en redemande!

Moi aussi, j’en redemande! Les basses sont bonnes, les boissons pas chères et les filles jolies!

Ce week-end s’annonce décidément très prometteur…. La suite, demain.

Alan Braxe – Addicted
Available on Kitsune Maison Compilation 5

I’m off to Berlin

Posted in berlin, boys noize records, bpitchcontrol, club, clubbing, electro, i love techno, kompakt on December 28, 2007 by freeyourmind

… mais “seulement” pour le réveillon du jour de l’an!

Bonne année tout le monde!!