A Guy Called Gonzales

Il y a le songwriter suédois (Heartbeats, ça doit nécessairement te parler) et il y a le producteur et musicien canadien d’origine, parisien d’adoption… De son vrai nom Jason Beck, je parle de ce Gonzales là.

Ce type est l’exemple-type de l’artiste protéiforme…

De formation classique (piano), il écrit, compose, interprète et produit entre 2000 à 2003 trois albums d’une pop décalée, teintée d’un certain humour et d’une grande auto-dérision; empruntant autant au hip-hop le plus décharné qu’à une electro la plus saturée. Mes e-confrères parlent de cabaret dada, j’ai envie de dire incursions bling-bling.

En 2004, la récré est finie. Gonzales met au régime ses machines, range ses samplers, remise son ordinateur et il sort Solo Piano son 4ème album. Injustement accusé de pomper honteusement Erik Satie par certains journaleux, cet album annonce un Gonzales Electro Free. Solo Piano ne comprend que des morceaux joués au piano, courts et sans aucun autre arrangement. Il est pour moi un album essentiel…

Depuis plus rien, ou presque. Si! Gonzales forme en outre avec Renaud Letang le collectif V V qui produit exclusivement pour d’autres musiciens (Feist, Katerine, Teki Latex…)

Pour son 5ème album, à paraître le 7 avril, Gonzales revient à un style plus chatoyant et surtout à un registre chanté.

Intitulé Soft power

(Petite précision lexicale: Le hard power c’est l’utilisation des moyens économiques et militaires pour imposer sa volonté aux autres. Le soft power, terme utilisé en Relations Internationales, consiste à parvenir au même résultat par l’attraction, l’influence)

… Gonzales aborde dans cet opus des thèmes contemporains tel que les relations au travail, la politique ou l’écologie, sous un registre musical très 80s presque disco !

Working together est le premier single de ce nouvel album. Son titre est assez explicite pour ne rien dire de plus du thème (qu’une vidéo, tournée dans une des tours de La Défense à Paris, illustre à merveille) mais j’avoue être assez déçu… La folie douce de Gonzales, son inventivité, son non-conformisme, ne ressort pas d’un titre qui au final, est de facture assez classique…


Alors pour rattraper le coup, j’ai trouvé ce remix, réalisé par le petit génie allemand Boys Noize, histoire de ne pas rester sur ma/ta faim…

Gonzales – Working together (Boys Noize Vox Mix)

Advertisements

5 Responses to “A Guy Called Gonzales”

  1. Mademoiselle K Says:

    Gonzales vs Sebastien Tellier, moi je dis 1-0 pour le frenchie…

  2. High Tech boucherie Says:

    boys noize vs carl craig 50 – -12 pour carl

  3. Phantomas Says:

    Ça s’appelle faire une fixette, héhé!

  4. nan mais il est chanmé son clip, j’aime bien aussi le côté pop-happy de la zic, jamie lidell style quoi ! d’ailleurs je me demande si gonzales va se montrer au concert du sus-nommé.
    sortez les oreilles du cliché électro qui bourrine tout ça quoi, flûte.
    le remix des garçons bruyants est pas mal, par contre il aurait pu démarrer un peu, on dirait une crêpe là.

  5. Kidz by Colette Says:

    Derniers titres de Gonzales sur Kidz

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: