Archive for March, 2008

Free your mix : Alex Millan

Posted in alex millan, citizen records, mix, teenage bad girl, the micronauts, Vitalic on March 31, 2008 by freeyourmind

La minimale a la dent dure. Mais pas n’importe quelle minimale… Loin des autoroutes (pourtant chers à Kraftwerk), une minimale ciselée avec amour et produite avec talent a su résister à la déferlante electro-rock / nu-rave qui s’est abattue ces derniers mois sur toute l’Europe. Alex Millan est un de ces artisans qui martèlent avec passion le message de la minimale…

Stay real !

Le résultat est cette signature récente sur Citizen Records (le label de Vitalic, The Micronauts ou encore Teenage Bad Girl) et la sortie prévue pour mai 2008 de Distance et code.

Et pour patienter d’ici là, un mix qui donne un bon aperçu des influences du jeune homme.

Tracklist
1) Pryda – Balaton
2) Gregor Tresher – A Thousand Nights
3) Kai Kurve – Du Gut (Daso remix)
4) Nudisco – Yaha
5) Eyerer & Namito – Quipa
6) Sascha Funke – In Between Days
7) Falko Brocksieper – Blackbox
8) Stephan Bodzin – Bedford
9) Booka Shade – Tickle
10) Format B – Knarzer Roller
11) Pryda – Muranyi
12) Gennaro Rossi – Iperion
13) Star & Ito – Sudoko Kid
14) Preocoop – Ohrwerk
15) Style Of Eye – Hbomb
16) Dadableep – Enter The Echo

Alex Millan Mix

Advertisements

Sunday classic : The KLF

Posted in brit awards, the klf, the white room, Watch The K-Foundation Burn A Million Quid, what time is love on March 30, 2008 by freeyourmind

Fondé par les anglais Bill Drummond et Jimmy Cauty à la fin des années 80, The KLF (Kopyright Liberation Front) aura marqué les esprits comme un groupe sulfureux et politiquement mobilisé, des techno punks en quelque sorte! Leurs faits d’armes sont nombreux: saccages de panneaux d’affichage, organisation d’une protestation contre les Brit Awards mettant en scène un mouton mort et des bacs de sang, mise en scène d’un prix alternatif du plus mauvais artiste de l’année (The Alternative Turner Prize), crémation d’un million de livre sterling…

Le film en résultant Watch The K-Foundation Burn A Million Quid fut projeté à travers le Royaume-Uni. Drummond et Cauty signèrent un contrat où ils s’interdisaient de s’expliquer sur le sujet pendant 23 ans !

Cependant, on oublie souvent qu’avant d’être de joyeux trouble-fêtes, ces deux électrons libres étaient aussi (et surtout) de grands musiciens…. Pour preuve ce titre What time is love présent sur l’album The White Room sorti au début des années 90 (il en existe plusieurs versions, celle-ci est ma préférée…) Sunday Classic, propaganda for your ears


Clubbing derniere : Parcours vite & reviens tard

Posted in clubbing, dwa, fluokids, inrocks, numero, parcours vite reviens tard, paris, sony, teki latex on March 28, 2008 by freeyourmind

Ça se réorganise chez Free Your Mind! On pousse les meubles, on fait de la place, attention Elo arrive! Elo c’est la jeune personne qui a contribué à 2 reprises déjà sur ce blog en parlant une première fois de MGMT et dernièrement de pop scandinave! Tu l’as compris, elle va s’occuper plus spécifiquement de musiques électriques tandis que moi je me concentre sur les musiques électroniques…

Tout ça pour dire qu’on inaugure aussi de nouvelles rubriques sur Free Your Mind. Donc pas de Free your Speech (interview) aujourd’hui mais plutôt une vidéo de la party des Inrocks qui se tenait hier soir dans 3 lieux parisiens habituellement fermés aux soirées…

Parcours vite & reviens tard-soirée Inrocks 27/03
envoyé par freeyourmind

Carl Craig : High Tech Soul Man

Posted in carl craig, derrick may, detroit techno, discogs, faze action, francesco tristano, JENNIFER CARDINI, juan atkins, minimal, rex, sessions on March 26, 2008 by freeyourmind

69, Paperclip, Tres Demented, Urban Culture… Peu importe le pseudo sous lequel il signe ses sorties car même sous son véritable nom, je ne connaissais pas vraiment Carl Craig jusqu’à la semaine dernière… Jusqu’à la sortie de Sessions, un double album rétrospectif regroupant compositions originales, inédits et remixes.

Carl Craig est un musicien américain originaire de cette mecque qu’est Detroit pour tout technophile averti. Naturellement influencé par ses pères Derrick May et Juan Atkins, il fonde son label Planet E en 1996 mais se distingue de ces derniers par des productions agrémentées de subtiles touches jazz, that certain Craig-ness selon Discogs. A deep commitment to soul and jazz has always been the watermark of his music…


Il y a quelques semaines de cela en club alors que Jennifer Cardini était aux commandes du vaisseau sonore Rex, j’avais alors complètement plongé au son d’un track The Melody remixé par le même Carl Craig.

Subtilité des arrangements, magnifique mélodie jouée par le pianiste Francesco Tristano et beats tranchants de Carl Craig, j’en avais eu la chair de poule… A 4h du mat’ et au son de ce morceau, je m’étais senti vulnérable, un brin nostalgique et au final fondamentalement humain.

Sessions regorge de morceaux chargés de la même émotion tribale comme Futurelovetheme ou encore Revelee auxquels viennent s’ajouter des titres plus radicaux, plus dancefloor tels que Kill 100, In the trees ou le sublime Poor people must work.

Qui a dit que la musique électronique n’a pas d’âme… Celle de Carl Craig en a une et j’espère qu’on la joue au paradis…

Francesco Tristano – The Melody (Carl Craig remix)
Faze ActionIn The Trees (Unreleased Carl Craig remix)

Daft Punk’s Pyramid vs Etienne de Crecy’s Cube

Posted in cite de la musique, etienne de crecy, fujiya miyagi, metronomy, oizo, paris, villette, we love art on March 24, 2008 by freeyourmind

Photo: Alexis Arragon

Chaque week-end, c’est la même chose: l’offre pléthorique de concerts, soirées et autres évènements clubbing ne fait que te plonger davantage dans des abimes de doutes et de questionnements : comment ne pas passer à côté de l’immanquable? Comment être présent au bon moment au bon endroit? Plus on avance dans le temps, plus l’offre se multiplie et toi le noctambule, tu n’en es que plus confus…

Et là je dis STOP! Dans cette jungle, certains noms associés à qualité d’organisation et bon goût sont là pour te guider : l’agence évènementielle We Love fait partie de ceux-là!

Responsable de la somptueuse soirée We Love Supermayer à l’espace Pierre Cardin, l’agence organisait samedi dernier un nouvel évènement d’exception avec la Cité de la Musique: We Love in Cité

Sur le papier, ça donne envie:
Deux dance floors dans un lieu prestigieux pour découvrir et/ou redécouvrir jeunes pousses en devenir et artistes concerts de la Cité de la musique et sur le dance floor hautement architectural de la rue musicale…

La réalité est peu plus nuancée…
En arrivant, l’aspect massif de la Cité de la Musique impressionne d’emblé. C’est à mon avis un lieu beaucoup trop institutionnel pour organiser des soirées… pas de petit recoin, peu d’intimité, jamais la Cité n’a donné l’impression d’être blindée, et c’est dommage.

Ensuite c’est vrai qu’il est difficile de sonoriser un lieu si haut de plafond (au moins 10m de hauteur sous plafond!). Ainsi, malgré les efforts des organisateurs, il y a beaucoup de réverb. Notamment dans ce qui s’appelle la rue musicale

Après les points négatifs, un peu de positif.
La programmation est ambitieuse et mélange habilement valeurs sures et découvertes. On a droit à de l’electro pure et dure (Mr Oizo, Etienne de Crecy…) mais aussi à du rock (Fujiya & Miyagi, Metronomy…).

La logistique de la soirée est irréprochable: sécurité, toilettes, vestiaire, espace fumeurs, pas de queue à l’entrée… tout est parfait.

Enfin, et je ne pense pas que ce soit uniquement moi car tout le monde était unanime après son set: much RESPECT to Etienne de Crecy ! Ce rescapé de la French Touch n’a rien perdu de son talent en 10 ans d’activité! Il a réussi à faire danser toute la Cité de la Musique à 3 heures du mat’ et à blinder l’auditorium transformé pour la peine en dancefloor géant! L’installation audiovisuelle a également bluffé tout le monde. Jamais vu quelque chose comme ça auparavant…

Etienne de Crecy v1 @ We Love in Cité – 22/03
envoyé par freeyourmind

Bref, la seule performance d’Etienne de Crecy méritait le déplacement! Je retourne de ce pas lancer un de ses maxis!! I Love you Etienne!!!

Free your mix : DJ K.I.S.S.

Posted in chloé, electro, JENNIFER CARDINI, K.I.S.S., minimal, mlle caro, paris, pulp on March 24, 2008 by freeyourmind

Photo: Johann Selles

Keep It Short and Simple… Comment mieux résumer la personnalité de DJ K.I.S.S. Repérée il y a environ 3 ans, elle s’est déjà produit dans plusieurs capitales européennes (Londres, Amsterdam, Bruxelles) et a joué à Paris au Rex Club, Paris Paris, La Flèche d’Or, Pulp, Nouveau Casino

Il y aurait tellement de choses à dire et d’aspects de sa personnalité à explorer mais ce qui pourrait encore résumer le mieux tout ça tient dans un mix Never Cry or Die… Elle nous aura prévenu.

Tracklist
Es barruget – Jaumetic rmx
Deichkind – Yippie Yippie Yeah (egoexpress rmx)
Andrea Doria – Quantized Trafic
Liebe its cool – Nous aimons la vie
Citizen Kain – Get Fat
Boys Noize
The hug
Apendis Shuffle – Simply candid
The buddy system – The daze
Chloé – Flick of the switch
Beastie Boys – Ch check it out

DJ K.I.S.S. – Never cry or die mix

Sunday classic : Depeche Mode

Posted in cold, depeche mode, electro, just can't get enough, new wave on March 23, 2008 by freeyourmind

Finalement, c’est la nuit que je réfléchis le mieux. Et c’est donc la nuit dernière, à environ 1h du matin, alors que j’assistais au set (très moyen) du Dirty Sound System (à la We Love in Cité où c’est finalement Etienne de Crecy qui a mis d’accord tout le monde avec un set bluffant et totalement inédit… Post-report cette semaine !) que j’ai eu cette révélation : le voilà mon Sunday Classic!

Depeche Mode. On aime ou on déteste. Le groupe et son leader charismatique Dave Gahan ont depuis 1980, année de la naissance du groupe, régulièrement jalonné l’histoire des musiques actuelles de titres cultes. Just can’t get enough et son intro so 80s en est un! Premier single à bénéficier d’une vidéo, Just can’t get enough fait encore aujourd’hui les frais de remixes plus ou moins heureux. L’original est quand même au dessus du lot… Sunday Classic will NOT let you
down